Niveau Tale - Voyage à Berlin

 

 

Cependant les traces de la division de la ville ont non seulement marqué les esprits, mais surtout son paysage urbain.

A Berlin plus que dans n’importe quelle ville, l’histoire prend vie. Les mémoriaux autant que les rues et les places témoignent de son passé et de son histoire particulière, des périodes de crise et des moments forts.

Plus de 170 musées retracent l’histoire et exposent des trésors du monde entier. Le joyau du paysage muséal berlinois est la très célèbre Ile aux musées, située entre la Spree et le Kupfergraben, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Berlin est par ailleurs une ville verte aux innombrables parcs et espaces verts ouverts au public. La nature occupe un tiers de la surface de la ville. Au cœur de la ville, le Tiergarten a été conçu dans le style des jardins anglais.

Vingt ans après la chute du mur, les cicatrices sur les pierres, les blessures morales ou physiques, s’effacent lentement. L’ex-RDA se reconstruit, invente sa nouvelle identité. Il reste des témoignages du régime passé qu’il faut avoir vu avant qu’ils ne disparaissent totalement : quelques Trabants, des monuments à la gloire du peuple, des quartiers dans la pure tradition socialiste. On assiste néanmoins à un phénomène surprenant : l’ « ostalgie ». Un film aborde très bien ce sujet : « Good Bye Lenin ».

L’étendue de la ville surprend, de même que la juxtaposition des styles si différents. Mais Berlin étonne surtout parce qu’il s’agit d’une ville en ébullition, en complète métamorphose.

C’est ce que les élèves vont découvrir dans un programme aussi riche que varié.

Je me permets de rappeler qu’ils doivent se munir d’une carte européenne d’assurance maladie.

 

J’attire enfin votre attention sur le fait qu’il reste encore 5 places disponibles.